Une nouvelle manière de faire du cinéma…

148

Connaissez-vous Midsommar, Lady Bird ou encore Room ? Ces films originaux appartenant à une certaine boîte de production et de distribution assez particulière ? Toujours pas ?

Et cette compilation de films ne vous dit toujours rien ?

Pourtant ce simple mais marquant logo d’A24 peuple de plus en plus nos cinémas. Cette boite de production et distribution cinématographique, au départ indépendante, prend de l’ampleur et de la popularité.

Mais qui est derrière tout ça ? Eh bien, comme la plupart de leurs consommateurs, ce sont des cinéphiles : David Fenkel et Daniel Katz. Ces deux New-Yorkais ont créé cette entreprise en 2012 avec l’aide de John Hodges, qui abandonna le projet en 2018. Etant fan de films indépendants des années 90 et ne retrouvant plus la qualité artistique et l’audace d’antan, ils se sont lancés dans leur projet : A24. Et on les remercie !

La créativité avant tout

L’objectif premier de cette boîte de production est de mettre le réalisateur et son œuvre en avant. De fait, les réalisateurs peuvent exprimer leur créativité et raconter des histoires originales avec un point de vue personnel. Cela est indispensable pour Fenkel et Katz car ceux-ci cherchent à pousser la limite de la créativité le plus loin possible. Et on les en remercie encore !

A24 entretient une relation proche et directe avec son public. En effet, ils ont un compte Instagram et un e-mail où se relaient certaines informations comme les futurs films ou concours. Ils offrent aussi la possibilité d’acheter des produits A24. Par exemple si vous avez besoin d’une casquette, d’un sac ou bien même d’une gourde, ils les ont ! Bon ça m’étonnerait que vous alliez acheter vos habits et gadgets là-bas, mais on ne sait jamais… Et le seul article à vendre sur le site qui a un rapport avec leur domaine, ce sont des scripts de certains de leurs films et ça, ça fait plaisir ! Devinez quoi ? Même leur marketing est créatif et proche du public. Effectivement, pour « Ex-Machina » d’Alex Garland, A24 a utilisé la plateforme Tinder, en envoyant la bande annonce aux utilisateurs par le biais du compte créé à partir du personnage principal, AVA, un robot à l’intelligence artificielle. Ou bien encore pour leur film « Green Knight », A24 a créé un jeu de société !

Petite boîte qui monte…

Comme dit plus tôt, A24 a démarré en tant que petite boîte de production. Donc il a fallu un peu de temps pour qu’elle se développe. Elle a pris de l’ampleur en 2016 lorsque « Moonlight », leur première production originale a reçu plusieurs prix (un oscar, un Academy Award…). Mais A24 montre clairement sa dominance grâce à une de leur dernière sortie en date : « Everything Everywhere All At Once ». Ce film débordant d’absurdités a conquis le cœur des cinéphiles (dont le mien) et leur a permis d’atteindre top 1 sur la plateforme de critique cinématographique : Letterboxd.

Pour finir, A24 continue à produire de nombreux projets créatifs. D’un film sur la galère d’une mère et son enfant dans la banlieue de Disneyland (The florida project) à un film d’horreur reprenant le style des « Slasher movie » ( X ) ou encore un film de science-fiction racontant l’histoire d’un mère voyageant à travers le multivers ( Everything everywhere all at once). Ils ne s’arrêtent pas dans leur recherche à la créativité. Et même si nous devons féliciter les réalisateurs et leurs œuvres selon leurs dires, on ne peut qu’acclamer l’évolution de cette boîte de production et de distribution, au départ « indépendante ».

A vous de découvrir une bande annonce d’un de ces films… il s’agit d’un film sur la recherche de soi durant l’adolescence Lady Bird…