Joconde entartée !

9685

Imaginez-vous visiteur du Louvre,… nous sommes le 29 mai, dans l’après-midi. Comme de nombreuses autres personnes, vous passez devant Mona Lisa et, comme tout le monde, vous la prenez en photo. Mais soudain, vous apercevez devant vous, derrière la barrière de sécurité, un homme vêtu d’une perruque et d’une casquette qui se lève de sa chaise roulante et commet un acte qui restera gravé dans l’histoire du Louvre.

Un tableau historique

Certes, nous connaissons tous le fameux tableau de Léonard de Vinci mais, savons-nous vraiment pourquoi cette oeuvre attise tant d’intérêts?  La Gioconda, en italien, est une peinture qui a été produite au XVIe siècle (nous ne savons toujours pas quelle est la date précise de production, mais elle doit se situer entre 1503 et 1519). Offerte par Léonard de Vinci lui-même à François Ier, elle est seulement exposée au Louvres en 1797.

Par le cadrage en 3/4 et le regard direct de Mona Lisa, l’oeuvre offre quelque chose de novateur à l’époque du profil et du coupage au buste. Ce n’est qu’en notre siècle, que la modèle a été définitivement identifiée comme Lisa Gherardini, dont le mari avait commandé son portrait au célèbre peintre.

Cette oeuvre de Da Vinci a participé à la création de plus de 300 peintures et de plus de 2000 publicités. Elle a survécu à plusieurs attaques, notamment en 1911, volée par un Italien qui voulait « la rendre à son pays », mais aussi en 2009, quand une touriste russe a lancé une tasse de thé vide sur la vitre de protection de celle-ci. Par son histoire et ses secrets, la Joconde reste une oeuvre emblématique au fil du temps.

Le scandale

Le 29 mai après-midi vous avez donc vu un homme (déguisé en « femme » pour certains), assis tranquillement dans sa chaise roulante, à quelques mètres de la Joconde. Soudain, alors que personne ne s’y attend, l’homme se lève, fait quelques pas et commence à frapper en vain sur la vitre blindée de l’oeuvre. Voyant bien que cela ne sert à rien, le malfaiteur sort une tarte à la crème et la projette dessus. Sous les regards effarés des visiteurs, la sécurité arrivera quelques secondes après afin de stopper ce coup de théâtre. Pourquoi un tel acte ? Personne ne le sait.

L’entarteur s’explique : « Il y a des gens qui sont en train de détruire la Terre. Pensez-y. Les artistes, pensez à la Terre. C’est pour ça que j’ai fait ça”. Des poursuites ont été lancées et l’homme se trouve actuellement en infirmerie psychiatrique pour examen.

Il n’y aura pas de conclusion à cet article mais plutôt une citation qui porte à réflexion: « La vie imite l’art, bien plus que l’art n’imite la vie » Oscar Wilde.