Le réel prix du Coca

Qui n’a jamais consommé de Coca ? Chaque seconde, 11 000 de litres de Coca-Cola sont bus à travers le monde, et aucun pays n’y échappe. La marque est devenue une légende, omniprésente sur tous les continents, grâce à des techniques marketing bien rôdées et un prix démocratique. « Coca-Cola company » est l’image même de la puissance et de la prospérité,  elle a toujours veillé à porter haut et fort des valeurs très sympathiques, telles que la liberté, la coolitude et le fun. En 2018, son chiffre d’affaire représentait 27 851 266 millions d’euros, mais connaissez vous le prix réel du Coca ?

 Le coût pour la santé

Question santé, sa réputation n’est plus à faire, en effet le Coca « classique »  est très sucré, extrêmement nocif pour la santé, contribuant à l’obésité et au diabète de type 2, même si les études financées par Coca-Cola tentent de prouver le contraire. L’obésité est en hausse constante dans le monde, en 2014, 39% des adultes étaient en surpoids, le constat pour les enfants est tout aussi alarmant, en 2016, 381 millions d’enfants sont en surpoids.

Conscient du besoin de redorer leur blason, Coca-Cola a décidé de « financer  la science ». Ces études généreusement sponsorisées par la firme, ont démontré qu’il n’existait aucun lien entre leur boisson et le déclin de la santé mondiale. Cependant l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a publié un rapport dénonçant les conséquences de la surconsommation de sucre, notamment dues aux boissons sucrées.

Le coût humain 

Nous avons le choix de préserver notre santé en ne consommant pas de Coca.  Malheureusement tout le monde n’a pas ce luxe. D’après les résultats de Coca Cola, le Mexique représente 40% des ventes de Coca en Amérique du Sud, et cela n’est pas sans raison : 129 millions d’habitants, une politique instable, mais surtout d’un manque d’eau potable. Ce fut l’occasion parfaite pour la firme de boissons sucrées pour racheter, à prix très démocratique, la réserve aquifère de Chiapas (San Cristobal). Coca Cola y puise ainsi l’eau nécessaire à la fabrication de leur boisson, à savoir 6L d’eau pour seulement 1L de Coca. Le gouvernement mexicain ayant besoin de renflouer ses caisses, a autorisé le puisement de 500 millions de litres d’eau par an. Ce monopole de l’eau a empiré la situation. Imaginez, votre rare eau potable s’envoler au profit d’une multinationale ?  Coca a donc profité de ce besoin en eau potable pour proposer aux Mexicains un Coca encore moins cher que l’eau. Les plus précarisés n’ont donc pas le choix. Bien évidemment, 70% de la population est en surpoids, le diabète cause la mort de 70 000 personnes par an. Même si le Coca n’est pas le seul responsable, il contribue fortement à ce constat alarmant.

L’Inde touchée

 La firme est arrivée en 1952 en Inde et a déjà fait scandale maintes fois, notamment en 2004 étant accusée d’avoir contaminé les nappes phréatiques avec du cadmium (métal). Mais c’est surtout l’impact des usines  sur le niveau des nappes phréatiques qui pose  problème. Le Parlement du Kerala, un Etat du sud de l’Inde, a voté, en 2011, la mise en place d’un tribunal spécial pour statuer sur les demandes de compensation contre le géant américain Coca-Cola, qui est accusé d’avoir pollué et surexploité les nappes phréatiques indiennes, mettant  ainsi en danger la santé de milliers d’habitants.

Conséquences sociales

Une association indienne a réussi à faire interdire l’exploitation de la rivière par Coca. Cependant, la Haute cour de justice du Kerala a tranché en Mars 2017 en autorisant l’exploitation de la source d’eau. Les syndicats ont été créés afin d’assurer aux travailleurs des conditions de travail décentes, pourtant Coca-Cola bloque toute tentative de formation de syndicat, en faisait pression sur les fonctionnaires locaux, obligeant donc les employés à travailler 14h par jour pour un salaire médiocre.

Le coût environnemental 

La production d’un litre de Coca provoque une émission d’environ 70g de CO2, et… des millions de litres sont produits chaque année. Cependant, son plus gros impact sur l’environnement est sa production de bouteilles estimée par Greenpeace à 110 milliards. Oui, vous avez bien lu ! Et 60% n’est pas recyclable. Coca promet depuis des années des plans d’action afin de lutter contre cela, cependant l’entreprise ne cesse d’utiliser des énergies non renouvelables (pétrole et gaz naturel) dans cette fabrication.  Dans un rapport publié en 2018 par GreenPeace, un audit a été effectué afin de connaître les marques dont les produits se retrouvent le plus dans la nature, il s’avère que le grand gagnant est… avec beaucoup d’étonnement : Coca-Cola !

En toute conscience…

Nous ignorons souvent le coût réel du Coca, pourtant son impact sur la santé, l’environnement et sur l’homme est désastreux, et contribue à l’obésité, au diabète et à la raréfaction de l’eau. La prochaine fois que vous voudrez boire un produit de la compagnie Coca-Cola (Fanta, Sprite, Fuze Tea…) pensez aux conséquences que votre consommation peut avoir. Comme disait le Dalaï Lama, « Si vous avez l’impression que vous êtes trop petit pour changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique. »

Ma passion des parcs d’attraction m’a amené à suivre, sur youtube, un spécialiste de la question : LE LUTECIEN. Il a presque 12K d’abonnés, et on comprend vite pourquoi ! Plein d’humour, il nous raconte sur sa chaîne toutes les anecdotes des parcs qu’il aime. Il a gentiment répondu à mes questions. Voici l’épisode 2...
Non, maman, on ne va pas acheter des « baskets ». Aujourd’hui, on dit on va acheter des « SNEAKERS ». Pourquoi ? Sneaker vient de l’anglais « to sneak », signifiant « se faufiler, marcher sans bruit ». En effet, les semelles en matière caoutchouc, pour la première fois, assourdissaient le bruit des pas. Si les baskets sont plutôt réservées au sport,...
Rania et Andrei ont interviewé Victor Souriji, de 5ième, à propos de son voyage à travers l’Allemagne. Une super expérience relatée dans cette capsule audio. Victor en parle « En avril dernier, j’ai postulé au « Pädagogischer Austauschdienst », ma candidature a été retenue!!! Ainsi l’été dernier, j’ai passé un mois à voyager à travers toute l’Allemange (Bonn...
Ma passion des parcs d’attraction m’a amené à suivre, sur youtube, un spécialiste de la question : LE LUTECIEN. Il a presque 12K d’abonnés, et on comprend vite pourquoi ! Plein d’humour, il nous raconte sur sa chaîne toutes les anecdotes des parcs qu’il aime. Il a gentiment répondu à mes questions. Voici l’épisode 1...
Depuis quelques temps, le sujet de l’immigration revient dans l’actualité et notamment dans la politique française. On nous nourrit de débats, de chiffres, de principes radicaux et d’idées toutes faites. Malgré tout, cet enjeu peut parfois nous paraître un peu vague et lointain. Pourtant,  il est important de pouvoir regarder la situation sous plusieurs angles...
Le créateur de WALIBI, le célèbre parc du kangourou, se nomme Eddy Meeûs. Dans les année 70, il cherche un nouveau business et décide de vendre des skis nautiques… Pour cela, il cherche un terrain et trouve le lieu de ses rêves, un terrain de 7 hectares, à Limal. Il fonde sa société qui se...
                                            Avec l’arrivée de Netflix, ( cette grande plateforme de streaming qui propose des films, des séries pour petits et grands etc), les cinémas ont été, malheureusement, moins fréquentés. Nous avons demandé à quelques personnes de l’école si elles préfèrent regarder Netflix paisiblement chez elles ou sortir pour aller au cinéma.     Quelle est donc...
Voici une photo mystérieuse d’un endroit de notre école… Le retrouverez-vous ? C’est bientôt Halloween… Célya et Théo
Connaissez-vous Midsommar, Lady Bird ou encore Room ? Ces films originaux appartenant à une certaine boîte de production et de distribution assez particulière ? Toujours pas ? Et cette compilation de films ne vous dit toujours rien ? Pourtant ce simple mais marquant logo d’A24 peuple de plus en plus nos cinémas. Cette boite de production et distribution cinématographique,...

Blockquote item sample content

Blockquote Author