Let’s open the windows to the 11th September

52

Le seul moyen de savoir ce qui s’est passé dans le restaurant situé au 107ème étage de la tour nord du World Trade Center, le 11 septembre 2001, entre 8h30 et 10h29, c’est de l’inventer.

Frédéric Beigbeder, Windows on the World

Tout d’abord, ressassons le passé…

Le 11 septembre 2001, sous les regards horrifiés des passants, deux avions détournés par des terroristes se sont crachés dans les deux tours du World Trade Center à New York. Ce fut l’un des attentats les plus meurtriers de l’histoire. Les journalistes qui devaient diffuser la nouvelle en direct ne savaient quoi dire, tellement le choc avait été conséquent. Dans les rues, la poussière et les débris sont partout, on n’y voit rien, c’est le noir total… De l’autre côté du pont de Brooklyn, la foule s’agglutine pour voir l’ampleur des dégâts. Le bilan fut très lourd, près de 3000 personnes ont perdu la vie, dont des pompiers venus porter secours. Depuis lors, les contrôles dans les aéroports sont beaucoup plus minutieux, ne laissant rien passer de dangereux.

Un lien fort avec un livre

Juste après l’attentat du 11 septembre 2001, Frédéric Beigbeder prend ses affaires d’écrivain et s’installe au restaurant « Au Ciel de Paris » de la tour Montparnasse pour « inventer » ce qui aurait bien pu se passer ce jour-là dans une des tours du World Trade Center à New York. Le résultat ? « Windows on the World » paru le 20 août 2003 chez Grasset. Beigbeder vient, avec cette fiction, ouvrir les portes de l’imagination des lecteurs soucieux de comprendre les émotions des victimes du crash de l’avion.

L’intrigue

Le roman joue avec 2 dimensions: celle de Frédéric Beigbeder et ses enfants dans la tour Montparnasse et celle du personnage du roman et ses enfants dans la tour nord du World Trade Center, dans le restaurant nommé « windows of the world ». Ce roman, véritable chef d’œuvre, est l’un de mes livres préférés. Le lecteur se met à la place d’une victime du crash, on ressent les émotions et le stress que l’on aurait très bien pu avoir en y étant. C’est avec cet article que je vous conseille ce livre et vous laisse « open the Windows to the World » du 11 septembre.


J’aimerais terminer cet article avec une pensée pour les nombreuses victimes et familles. Même si cela s’est passé il y a déjà vingt ans, les séquelles restent et demeurent dans les esprits…