L’EAD

89

Trois lettres pour une grande définition…

En ces temps où les élèves restent chez eux, avec du travail, on est proches du fonctionnement de l’EAD (Ecole à distance). Mais ce procédé fonctionne tout le temps, même quand un méchant virus ne nous cloître pas chez nous. Je l’ai expérimenté, alors que mes parents ont décidé d’emmener toute notre famille dans un grand voyage pour découvrir le monde. Je peux donc vous en parler…

Qu’est-ce que c’est ?

L’EAD signifie Enseignement A Distance par internet, aussi appelé « e-learning ». En effet, en Belgique, on a la possibilité de faire l’école sans être à l’école.

Quand ?

Lorsque vous partez en voyage, que vous êtes hospitalisés pour une longue durée, ou encore que vous ne vous sentez pas bien dans le système scolaire classique, il y a des pays qui ont cette solution pour vous, notamment la Belgique.

Combien ça coûte ?

Pour 27€ d’inscription, vous pouvez avoir une année de e-learning en Belgique. Une année peut cependant être gratuite pour des personnes handicapées, des réfugiés-candidats résidant en Belgique ou encore des personnes incarcérées dans une prison.

Comment ça se passe après ?

Au tout début, c’est comme au magasin, vous faites le « shopping » des matières que vous souhaitez apprendre en plus de celles qui sont obligatoires. Ensuite, vous avez un professeur en Belgique, qui corrige votre devoir de la semaine que vous préparez pour certaines matières. Vos parents sont vos tuteurs. Ils reçoivent des instructions et des consignes qu’ils doivent suivre. Le tout est en ligne, mais vous avez la possibilité d’imprimer les feuilles.


Voici mon témoignage sur l’EAD :  » J’ai fait l’EAD pendant une année scolaire en primaire dans le cadre d’un voyage avec ma famille. C’était un mode de vie différent de celui que j’ai eu lorsque j’étais scolarisée dans une école classique. J’avais une certaine liberté dans les horaires d’apprentissage puisque j’étais seule pour avancer dans la matière. J’ai eu donc plus de temps à consacrer à ma famille. Et j’ai appris autant que les autres élèves. Ça faisait quand même bizarre de ne plus apprendre dans une classe avec des camarades et de parler avec mes professeurs par messages. Ils étaient très sympas et travaillaient parfois même le weekend ou tard le soir pour répondre à mes questions. Mes parents, eux, ont été des supers tuteurs et je leur en suis très reconnaissante aujourd’hui. Et malgré les petites difficultés qui ont pointé leur bout du nez à certains moments ce fût une très chouette expérience. Tellement chouette que j’ai voulu faire une année en plus d’EAD par la suite. «